La viande vaut-elle vraiment plus que les légumes?

Mar 1st
La viande vaut-elle vraiment plus que les légumes?

Pas si sûr que ça…

Lorsqu’on parle de devenir vegan on se fait souvent (plus ou moins agressivement) rappeler que l’homme est là où il est aujourd’hui (sommet de la chaîne alimentaire et si intelligent) car il mange de la viande depuis toujours.

Et on pense souvent que lorsqu’on arrête la viande il faut à tout pris compenser un potentiel “manque”!

J’aimerais répondre à un commentaire qui a été posté sur la page Facebook de plantastique au sujet d’une comparaison nutritionnelle entre le brocoli et un steak.

 

En terme de calories

La comparaison se basait sur 100 calories de l’un et de l’autre, et en gros elle montre que, calorie pour calorie, lorsqu’on choisit le brocoli plutôt que le steak on a:Comparaison nutritionelle du steak et du brocoli

  • autant de protéine
  • beaucoup moins de graisse
  • pas de cholestérol
  • beaucoup de fibres
  • des hydrates de carbone
  • des antioxydants
  • et des vitamines

Bien sur, il faut manger une plus grande quantité de brocoli que de steak pour arriver à 100 calories (quantité tout à fait raisonnable néanmoins), mais c’est précisément pour cette raison que le brocoli est préférable!

Aujourd’hui nous souffrons de maladies d’excès telles que:

  • le surpoids
  • le diabètes
  • les maladies cardiovasculaires
  • les cancers
  • l’ostéoporose
  • etc.)

car nous mangeons trop: trop de graisses, trop de protéines animales et trop de produits raffinés

Cela-dit, la comparaison est un peu simpliste je vous l’accorde, car en aucun cas ne devrions-nous manger que du brocoli, ou que du steak.

 

Voilà donc le commentaire d’une naturopathe diplômée

« C’est n’importe quoi … On ne peut pas comparer en valeur de calories … De plus, les protéines de votre brocoli ne sont pas complètes, et c’est bien connu que le steak apporte bcp plus pour la survie humaine que ce que le brocoli peut apporter: fer hémique mieux absorbé, carnitine, créatine, B12… La modération et la qualité de la viande sont importants , et manger des légumes pour un equilibre acido-basique … Mais sérieux lâchons les fausses publicités complètement ridules comme celle si ! »

 

Plus tard elle écrit cela aussi:

 « De plus, il est connu que beaucoup de végétariens deviennent en sarcopenie (manque de muscles) par manque de protéine, carences de zinc, fer et de carnitine car le corps s’épuise de la fabriquer lui même. »

 

J’aimerais répondre à ce commentaire ici car il m’arrive régulièrement de parler à des gens à qui ont été effrayés par des thérapeutes ou professionnels de la santé qui n’ont aucune idée de ce dont ils parlent en nutrition végétale.

Comme c’est le cas pour cette personne, on voit simplement quelqu’un qui n’a jamais:

  • lu de littérature scientifique indépendante
  • qui se fie aux vieilles théories que l’on continue de propager de génération en génération
  • qui suit des gurus médiatisés sans se poser de questions sur la provenance et/ou véracité de leur théories

 

Sincèrement je ne pensais pas qu’aujourd’hui quelqu’un oserait encore parler de végétarisme et sarcopénie (perte de masse musculaire).

Ça serait même drôle si ce n’était pas effrayant pour le public.

Donc, ma réponse à  ce commentaire :

Le steak développe:

  • les maladies cardiovasculaires
  • le diabètes
  • l’obésité
  • l’ostéoporose
  • les cancers
  • etc.

Il est donc bien plus un problème qu’un agent de survie aujourd’hui.

Mais  ne nous arrêtons pas là. Et décortiquons quelques uns des éléments cités:

 

Le Fer

Le fer hémique est en effet mieux absorbé mais il est oxydant et dangereux pour la santé de nos artères. Il favorise la formation de plaques et donc de maladies cardiovasculaires.

En plus, pour la majorité de la population le problème est l’excès de fer, et non pas la carence. Même dans les cas de carence (anémie), l’apport de fer hémique (donc de viande) ne résout jamais le problème! (source: dans le texte).

Cela dit, il y a plus de fer dans une alimentation végétale qu’une alimentation omnivore. Et en plus les sources sont alcalinisantes, ce qui permet justement d’assimiler exactement ce dont nous avons besoins, ni plus, ni moins.

 

Le Zinc

Le zinc est aussi en quantité tout à fait suffisante dans les végétaux. On le trouve particulièrement dans les légumineuses et oléagineux, mais aussi dans les légumes verts et les céréales comme les flocons d’avoine par exemple.

[Si vous êtes en soucis quant à l’absorption du zinc et autres sels minéraux des céréales et légumineuses,  lisez les deux articles suivants: Première partie  et deuxième partie qui expliquent pourquoi manger 100% végétal n’est pas un problème de ce point de vue-là non plus.]

 

La Carnitine

La carnitine et créatine sont fabriquées par notre corps exactement dans les quantités nécessaires sans effort particulier, puisque nous sommes faits pour en produire.

Par contre, l’apport de carnitine dans l’alimentation favorise les maladies cardio-vasculaires car lors de l’absorption et transformation par le foie, un agent ultra toxique (TMAO) est formé qui endommage nos artères. (1)

Il n’y a par ailleurs aucun “épuisement” possible provoqué par sa fabrication! Il n’existe aucune étude valable et/ou indépendante qui pourrait même vaguement y mettre un doute!

 

La Vitamine B12

Pour le sujet vitamine B12, toujours très cher aux détracteurs d’une alimentation végétale, ce qu’ils ne savent pas ou ne veulent pas avouer:

TOUT le bétail est supplémenté en vitamine B12.

Autant dans les usines à animaux que dans les petites fermes, y compris les animaux qui vont finir en “ viande bio”.

Il n’y a donc rien de naturel à manger de la viande pour obtenir de la B12, puisque l’alimentation du bétail est TOUJOURS et PARTOUT supplémentée.

Il est vrai qu’on ne trouve plus de source de vitamine B12 fiable dans les végétaux. C’est pourquoi, il est nécessaire de prendre un supplément, comme le font tous les animaux qui vivent dans notre “environnement” qui en est aujourd’hui dépourvu.

 

Le Mythe des Protéines Incomplètes

Le mythe dépassé des protéines incomplètes est révoqué depuis bien longtemps! Même les plus grandes associations diététiques au monde (AND par exemple) sont à la page aujourd’hui.

Il est aberrant de continuer à propager ces théories erronées et obsolètes.

Les protéines végétales sont bien supérieures aux protéines animales:

  • alcalinisantes
  • faciles à digérer
  • accompagnées de fibres
  • d’antioxydants
  • de vitamines
  • de phytoéléments
  • d’hydrates de carbone
  • etc.

Il n’y a aucun besoin de combinaison compliquée, il suffit de manger à sa faim pour obtenir ce dont on a besoin.

 

Et je suis ébahie de devoir répondre encore en 2016 à l’idée du végétarien chétif et maigre, mais apparemment cette idée circule encore! Même chez les professionnels de la santé.

Donc, selon l’OMS pour une santé optimale, nous avons besoin de 0.8g/kg de protéine dans notre alimentation. Ce qui représente seulement 10-15% de protéine sur l’apport calorique journalier.

Ceci est très facilement atteignable sans aucun effort particulier… encore une fois, il suffit de manger avec un tout petit peu de variété, et à sa faim pour obtenir ce dont nous avons besoins.

 

Et pour finir:

La modération, en terme d’alimentation, ne veut rien dire!

Ma modération ne correspond pas à la vôtre. C’est un moyen de confondre les gens et se donner bonne conscience.

Manger un peu de tout est justement ce qui nous tue aujourd’hui, qui tue des milliards d’animaux après une vie de souffrance et de cruauté et qui détruit la planète.

Il est grand temps de se réveiller à cette vérité: les premières causes de mortalité dans notre pays viennent en grande majorité de notre surconsommation de produits animaux et/ou raffinés (avec cette fameuse “modération” dont tout le monde parle).

Renseignons-nous  sur des plateformes indépendantes, oublions les unes de journaux et les régimes à la mode, et écoutons notre  corps et notre conscience.

A votre santé,

Dr Laurence Froidevaux

Sources

(1) Koeth RA, Wang Z, Levison BS, Buffa JA, Org E, Sheehy BT, Britt EB, Fu X, Wu Y, Li L, Smith JD, Didonato JA, Chen J, Li H, Wu GD, Lewis JD, Warrier M, Brown JM, Krauss RM, Tang WH, Bushman FD, Lusis AJ, Hazen SL. Intestinal microbiota metabolism of l-carnitine, a nutrient in red meat, promotes atherosclerosis. Nat Med. 2013 Apr 7.

2 Comment on “La viande vaut-elle vraiment plus que les légumes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *