Fêtes de fin d’année véganes

Déc 19th
image fêtes de fin d'année vegan sur plantastique.com

Pour la plupart des véganes, chaque fin d’année amène un problème qui se répète: comment survivre aux fêtes de famille et même passer de bons moments avec ses proches non-véganes.

Tout d’abord, rappelez-vous qu’il y a un certain temps, vous aussi vous participiez aux repas festifs contenant des produits animaux… Tout le monde ne fait pas le même chemin à la même vitesse et nous n’avons pas d’autre choix que de laisser chacun évoluer comme il l’entend.

Afin d’être un “exemple positif” plutôt que le sujet de moquerie et/ou de dédain, je propose de bien vous préparer à passer de belles fêtes, même avec les membres de la famille ou connaissances qui ne partagent pas votre point de vue.

La préparation

Tout d’abord, prévenez les personnes chez qui vous allez. Les gens peuvent se sentir déstabilisés ou blessés si vous refusez de manger ce qu’il y a sur la table, alors que si vous leur donnez une chance de vous inclure dans les plans du repas, ils ne se sentiront pas pris par surprise ou jugés.

Participez à la préparation des repas, proposez d’amener quelque chose, comme ça vous serez sûr d’avoir quelque chose à manger, et faire goûter de délicieux plats vegan est toujours une très bonne idée pour ouvrir l’esprit et l’appétit des gens.

Préparez quelque chose qui se rapproche de ce que vous avez l’habitude de manger à cette occasion. Si vous déviez trop de la “norme” vous risquez de vous faire rejeter par principe même avant la première bouchée!

Évitez les substituts de viande et fromage, sauf si vous êtes sûr qu’ils seront appréciés par les convives, faites bien votre choix en pensant aux personnes qui participent au repas.

Choisissez des recettes déjà véganes, au lieu de “véganiser” une recette que vous connaissez, le résultat sera à coup sûr plus réussi!

Si vous n’êtes pas sûr de trouver quelque chose de vegan à manger là où vous allez, faites en sorte de manger quelque chose avant de sortir, cela vous évitera les envies de craquer sur les lasagnes ou la tarte à la crème. Il est important quand on fait ce genre de changement de vie d’avoir une ligne. Si vous mangez quand même de la viande ou du fromage en leur compagnie, vous ne serez simplement jamais pris au sérieux.

Lors des repas de fêtes

Concentrez-vous sur la convivialité du repas et non sur le contenu.

Si vous savez qu’on ne partage pas votre mode de vie à table, il est judicieux d’éviter les sujets qui fâchent, car vous risquez l’esclandre familial très rapidement.

Pour garder la paix et la bonne humeur, gardez vos réponses centrées sur votre propre expérience: “Je me sens très bien à tous points de vue avec ma façon de vivre, et tant que ça me conviendra je continuerai”.

Et si quelqu’un insiste, vous pouvez lui proposer de discuter les horreurs de la condition des animaux de boucherie, de la dégradation de la planète et/ou des problèmes de santé à un autre moment en privé, et pas à table en famille et/ou entre amis.

Et si on joue sur la culpabilité “Quoi? Tu ne vas même pas goûter le « … » que ta tante a fait exprès pour ce soir?”, répondez simplement que non, vous ne mangez plus de “…” mais que vous êtes sûr que c’est très bon et du coup il y en aura plus pour les autres.

Les réunions familiales sont souvent un moment délicat lorsqu’on a changé de façon de vivre et que tout le monde n’approuve pas, mais il est tout à fait possible de faire que tout se passe bien si l’on est bien préparé, prêt à faire un effort et qu’on est armé de patience.

J’espère que ces quelques conseils vous auront aidé, et en attendant, nous vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’année!

À votre santé
Laurence

2 Comment on “Fêtes de fin d’année véganes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *